«

»

“Le coucher d’Yvette” ou l’histoire du premier strip-tease!

Le 13 mars 1894, Blanche Cavelli se dénude dans” Le Coucher d’Yvette”.

Blanche_Cavelli_affiche.jpeg

Le “Concert Lisbonne” (du nom de son propriétaire Maxime Lisbonne), est un café-concerts de la rue des martyrs très en vogue. Plus connu sous le nom du “Divan Japonais”, son ancien nom qui en a fait sa renommée grâce notamment aux affiches peintes par Toulous-Lautrec. Le décor est fait de bambous et de pièces laquées de rouge dans le pur style japonais.

Le 13 mars 1894, une pantomime peu courante se joue lors d’une soirée de gala. C’est “Le Coucher d’Yvette” .  Elle se joue ensuite en nocturne et seulement sur invitation.

La scène  représente Yvette, une jeune mariée qui se déshabille pour se coucher. Blanche Cavelli s’effeuille pièce par pièce comme quelqu’un allant au lit, un gilet, un corset, des bas, Blanche se dévêtit petit à petit sans gestes ni postures suggestifs. Mais pour la première fois, elle va jusqu’au bout de l’effeuillage. On y voit alors apparaître sa poitrine, son ventre et ses jambes. En apparence, elle est totalement nue sauf qu’elle porte un collant couleur chair des pieds au cou.

Cette effeuillage est cependant une légende car en réalité, Blanche se déshabillait derrière un paravent ne laissant entrevoir que son ombre chinoise.

Et pourtant, jamais personne n’avait encore osé programmer un tel spectacle. Le succès est au rendez-vous et son lot de scandales aussi.

En mai 1894, Blanche refuse de jouer la scène du “Théâtre de l’Eldorado” de Lyon et de “l’Alcazar d’été” sur les Champs Élysées. L’auteur de la pièce l’assigne alors en justice et Blanche est contrainte de lui rendre les pièces du costume. Finalement, elle est acquittée quelques années plus tard et M. Verdelet, l’auteur, lui verse des dommages et intérêts.

Ce spectacle révolutionnaire est défini par le Grand Larousse Universel comme “un numéro de déshabillage lent et suggestif exécuté sur une musique de fond ou de danse”.

En 1897, la première réalisatrice de cinéma, Alice Guy Blaché en fait un film pour la maison Gaumont. Les images du court-métrage sont quasiment introuvables aujourd’hui…

Depuis, l’effeuillage a beaucoup évolué, notamment en traversant l’Atlantique pour arriver dans une Amérique puritaine!

Mais ça, c’est une autre histoire!

 

 

 

 

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien