«

»

#Interview – Luna Moka

Luna Moka débute sa carrière en 2007 à Londres avec la troupe “Bunch Of Tassels”. En 2010, elle s’installe à Strasbourg et y ouvre une école d’effeuillage burlesque, la première de l’Est de la France. Luna est aussi membre des Pin-Up d’Alsace!

Dans ses numéros, Luna revisite les univers du cirque et des contes de fée, toujours en mode décalé!

Crédit photo Valentin Perrin

Crédit photo Valentin Perrin

  • Comment as-tu découvert le Burlesque?

J’ai débuté en 2007 à Londres, j’ai pris des cours dans une école là-bas pendant 2 ans, j’ai même créé une troupe « Bunch of Tassels » avec des amies mais rien de très sérieux, j’ai assisté au show de Polly Rae et de Ivy Paige, ces femmes m’ont fascinée. Puis j’ai emménagé à Strasbourg, j’ai suivi pendant plusieurs mois des cours à l’école des filles de joie et à la Coquinerie school de Sugar DaMoore avant d’ouvrir ma propre école

  • Pourquoi te lancer dans le burlesque ?

Je me suis lancée dans le burlesque au début surtout pour vaincre ma timidité et parce que j’ai toujours aimé me déguiser.

  • Quel est le secret de ton nom de scène?

Rien de phénoménal derrière mon nom de scène. en fait, mon vrai prénom c’est Claire, et quand j’étais petite on m’appelait souvent Claire de Lune, et j’ai toujours été fascinée par la lune, j’en ai d’ailleurs plusieurs de tatouées.

Et puis Moka…. parce que je bois beaucoup de café 😉

12782529_1154696317896129_1292745649_n

Crédit photo: Bernard Objectif Photo

  • Ou trouves – tu l’inspiration de tes numéros?

J’adore l’univers du cirque, les costumes, les univers très sombres et dérangeants, j’ai toujours adoré l’ambiance des freak show des années 30, ces personnages un peu timbrés qu’on peut y trouver, c’est ça qui m’inspire. Des séries tel que « Carnivàle » ou encore les personnages du film Balada Triste. Mais j’ai également un côté humoristique. Du coup, mes numéros c’est souvent soit drôle soit très bizarre.

  • Qui sont tes effeuilleuses préférées? Et pourquoi?

Je ne suis pas très burlesque classique par contre, comme beaucoup, j’adore Lada Redstar pour sa gentillesse, son énergie et ses costumes de dingue. Et en plus d’être belle, c’est une femme incroyable que j’apprécie énormément

Je suis également grande admiratrice de Missy Macabre de son univers et de ses performances de fire eating qui m’impressionnent.

  • Que pense ton entourage de ton côté paillette?

Ma grand mère adore, elle m’a d’ailleurs déjà fait plusieurs de mes costumes.

12767775_1154696564562771_1400249244_n

Crédit photo: Krahzi

  • Parle – nous un peu de toi, tes autres passions, ton objet fétiche?

Je dois dire que le burlesque fait partie intégrante de ma vie, c est devenu mon activité professionnelle à plein temps, je m’y dévoue totalement. Mon école d’effeuillage qui a ouvert ses portes il y a 3 ans s’agrandit à la rentrée de septembre, je passe d’un 30m2 à un 300m2, je suis surexcitée par ce projet, l’école proposera des cours tels que: de l’effeuillage (of course), du cabaret avec une ancienne soliste du Crazy Horse, du hula hoop, du french cancan, du rock, du boogie woogie, des stages de relooking, bref, tout plein de choses.

  • Quelles sont tes prochaines dates ?

Le 15 avril: the Wounded Carnivàle – Strasbourg

Du 5 au 8 mai: Elsass rock & jive festival -Sschiltigheim

Et retrouvez toute l’actu de Luna Moka sur son site internet et sa page Facebook!

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien