Lysttle Devil

Lysttle Devil

Crédit photo Eddy Dethier

Quelles sont tes idôles Burlesque ?

Je n’ai pas d’idole a proprement parle hormis -M-, il a une veste a strass très jolie.

J’aime Antoinette Boudoir grâce elle j’ai pu rencontrer des personnes toutes aussi sublimes, professionnelles et charismatique. Aimant l’humain je vais m’attacher a la rencontre, c’est celle ci me fera d’autant plus apprécier la personne. Petite note spéciale pour Soa de Muse.

D’où vient ta passion du Burlesque ?

J’ai découvert le monde du burlesque par le biais du film “Tournée” de M. Almaric. En le visionnant et le re re visionnant j’ai trouvé cela magique, beau, pur et tellement dur a la fois. Je me suis dit un jour, je verrai un spectacle de mes propres yeux. Ce jour est arrivé lors d’une soirée FBI (French Burn Impact, une association de véhicules américains anciens).

J’ai ouvert grand mes yeux est apparue sur scène cette troupe “Les Secrètes Boudoir”. Waouh !!!!! Je me suis dit, je veux faire ça !!!!! Alors naturellement quand Antoinette a proposé des stages, des masterclasses et puis son école, j’ai répondu présente. Une fois que tu mets un doigt dans le monde de paillettes tu y finis le corps tout entier.

Crédit photo Eddy Dethier

Pourquoi rejoindre les Secrètes Boudoir ?

Rejoindre la troupe est une évolution dans mon parcours, poussée par une amie qui m’a dit “vas-y tu peux le faire !!!” C’est aussi l’envie de faire partie d’une famille, d’avoir un “groww” et d’apporter un peu de moi dans l’épanouissement d’une troupe.

Et puis franchement quand tu montes sur scène tu n’as qu’une envie, celle d’y retourner au plus vite!!!!

D’où vient ton nom de scène ?

La création d’un nom ou le moment ou tu fais travailler tes méninges.

Dans mon quotidien j’ai souvent eu le surnom de “la petite” du coup je voulais qu’il y ai un rappel puis l’écrire avec un y car j’aime l’odeur de lys. Le hasard a fait que la prononciation Lysttle rappelle un apéritif bordelais, région a laquelle je suis attachée. Et puis Devil car il ne faut pas oublier qu’en moi se cache une pointe d’épice. Par conséquence, je trouve que la scène est le lieu propice a l’expression de ses piments.

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien