Revenir à La troupe

The Jumping Wildcat

Voilà une Secrète Boudoir incroyable! Une fille hors du commun! La terrible, la magnifique, la surprenante reine des chats!

Crédit photo: Justine Maillard

Crédit photo: Justine Maillard

A la fois la fille spirituelle d’Arsène Lupin et de Didier l’Embrouille, une vahiné pas douée et un salopard de petit chaperon rouge qui en fait voir des vertes et des pas mûres au pauvre loup. Mais le grisbi qu’elle vole, elle le redistribue à qui mieux mieux (“d’ailleurs, si je gagne un jour au loto, je file tout à l’Ecole des Chats et j’en garde juste un peu pour m’acheter des distributeurs de bonbons PEZ avec les têtes des personnages de Star Wars”).

En vrai elle est très gentille, mais disons que c’est plus drôle de foutre un peu sur la gueule de quelqu’un de temps en temps.
Elle est généreuse et fantaisiste mais aussi impatiente et querelleuse!

Elle aime les grandes crètes de punks (“bien multicolores s’il vous plait”), tous les trucs de gosses (les albums Panini, les p’tits sacs à dos en forme de grenouille, les pyjamas spiderman), les vieux films d’épouvante avec des faux dinosaures en papier mâché, les 80’s et 90’s. les Pataugas qu’on lui a offert pour ses 30 ans, les doigts d’honneur (“c’est un art!”).

Elle n’aime pas les radio-crochets et les chanteurs de douche, les coupes de cheveux à la Paul McCartney (“on devrait coller des amendes pour ça”), les ongles trop longs, sa voisine du dessus (“qui est en réalité une otarie”).

Son objet fétiche: sa bague. C’est le sceau magique de sa Majesté des Félins. Elle ne le quitte jamais, et elle le porte à chaque show. Elle aime bien le regarder en cas de stress, comme pour se dire « N’oublie pas que tu es un chat ». C’est un modèle unique d’un petit créateur, cadeau de sa tante.

Son rêve le plus fou est d’ouvrir une école maternelle pour chatons. Les chatons sont systématiquement refusés à la rentrée des classes dans les écoles maternelles lambdas et PERSONNE NE FAIT RIEN. “C’est donc à moi qu’il incombe de rétablir cette injustice.”
Plus raisonnablement…  Pouvoir vivre de ses écrits de ses créations de manière générale.

Crédit photo: Seb Maréchal

Crédit photo: Seb Maréchal

Crédit photo: Nicolas Aubin

Crédit photo: Nicolas Aubin

Un interview en miaulant c’est chaud, chaud, chaud!

Qu’elles sont tes idoles Burlesques?
Question difficile. Je m’intéresse à tout ce qui se fait, je suis bon public. Mais ayant été initiée par Miss Glitter Painkiller et Valentina Del Pearls, je ne peux que les citer. Peut-être aussi Kitten on the keys, pour son côté multi-talents.

D’où vient cette passion pour le Burlesque et les Pin Up?
J’ai probablement dû m’initier à tout cela avec les films d’après-guerre, des années 50, j’ai vu des trucs comme « Certains l’aiment chaud » ou « 7 ans de réflexion » à 6/7 ans, très tôt.

D’où vient le nom de scène?
« Wildcat », pour la référence dans les Comics Marvel, est un boxeur qui a entraîné Catwoman au combat.
J’ai un caractère plutôt trempé, voire ombrageux, et particulièrement irrévérencieux : je suis la Reine des Chats.
« Jumping », parce-que la discipline athlétique que je maîtrisais le mieux étant enfant était le saut en hauteur, au plus grand étonnement de mon instituteur, je sautais aussi haut, voire plus haut que des garçons trois fois plus grands que moi ! Normal, je suis un chat.
Si je devais être un personnage de BD, je serais The Jumping Wildcat. Je dirais presque que je n’ai pas eu à créer un personnage. Je le suis déjà un peu. Et on n’oublie pas le “THE”, comme THE Dude!

Pourquoi rejoindre les Secrètes Boudoir?
Il y a deux programmes télévisés qui me faisaient rêver quand j’étais toute petite : le Muppet Show et Téléchat. Je voulais absolument en être, ça correspondait parfaitement à mon imaginaire. J’imagine donc que je suis en train de prendre ma revanche, je fais du Muppetchat. Parce-que, concrètement, j’ai un peu la sensation de faire un numéro du Muppet Show à chaque fois (Salem le chat hystérique et les souris, Georges le requin de PomPom Galli, Petit Riri le perroquet qui se lâche un peu trop facilement et bientôt…. Bah vous verrez), et pour le coup, c’est vraiment ma marque de fabrique. Si je le pouvais, il y aurait des tas d’animaux et de personnages en peluche dans mes numéros, mais je fais avec les moyens du bord. J’adore faire le pitre et faire rire les gens, donc je m’inscris assez naturellement dans le New Burlesque. Et puis, suivant le numéro, le genre a aussi une vocation de satire sociale, politique, humaine.

Un teasing sur le prochain numéro?
« The Hearty Riding Hood and the Shy Wolf », ou pitetre The Twilight Zone (la 4ème Dimension hein, NAN, PAS TWILIGHT!)

Crédit photo: Nicolas Lahaye

Crédit photo: Nicolas Lahaye

Merci The Jumping Wildcat! C’était très MIAOU!!!!

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien