«

»

Timeo Danaos et dona ferentes

Pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’avoir entre leurs mains un exemplaire de notre excellente gazette lors du dernier Divin Bordel, voici la “Rubrique du Wildcat“, toujours aussi drôle et cinglante!

**********

Bien que l’existence dans son ensemble nous pousse à cohabiter bon gré mal gré avec des individus que nous aimerions voir se casser la gueule du Spin Ball à la Foire du Trône, certains temps forts de l’année nous offrent la possibilité d’orner d’une dorure sacramentelle cette hypocrisie forcée qui, avec toute la bonne volonté d’un agent SNCF s’apprêtant à poser ses congés, trouve enfin un vecteur à sa mesure.

Oui, Madame. Avec le temps des sapins rabougris, des gastros de réveillon, des soufflés pas pris et du foie gras Lidl, vient celui des cadeaux à la con.

Soyons honnêtes. Il n’existe rien de mieux qu’un cadeau à la con pour montrer à quelqu’un qu’on ne l’aime pas, le tout sans brusquer les conventions. (Et parfois même en réussissant le tour de force de passer pour quelqu’un ayant réellement cherché à faire plaisir).

Ne vous y trompez point, il s’agit de loin d’une pratique hautement séculaire. Et l’Histoire nous offre quelques mémorables exemples de cadeaux vraiment pourris : Pandore ; le cheval de Troie ; la couronne d’épines ; la variole (les femmes Taïnos nous ayant refilé la syphilis, il s’agit donc plus d’un échange de bons procédés) ; la Corse, qui fait pratiquement office de cas d’école (et pourtant j’ai moi-même un ami Corse. Corso-Breton plus exactement.)

Vous me direz, « Oui, mais il faut quand-même lâcher du blé pour faire un cadeau à la con ». Certes, refiler la chtouille à Tatie Danielle vous en demande peu monétairement parlant, mais demeure logistiquement hasardeux à mettre en place. Aussi vous délester de quelques menus euros vous évitera sueurs et processus fastidieux, ainsi que d’être taxé de machiavélisme. Et ça, franchement …. Non, quand-même pas.

Évidemment, on peut choisir la simplicité et arpenter les bouis-bouis chinois et fêtes foraines en quête d’une authentique saloperie inutile à ficeler religieusement sous 3 mètres de bolduc.

cadeau pinup

Mais nous sommes de ces individus consciencieux qui détestent bâcler une surprise, aussi un brin d’analyse et de réflexion doivent vous permettre de dénicher à coup sûr un cadeau tout particulièrement pourri pour une certaine personne.

Du stressé au mélomane, du sportif à l’esthète, du cuisinier au glandeur fini, pour chacun d’entre nous il existe, quelque-part en ce bas-monde, un cadeau à la con.

Un jeu de golf pour toilettes, une K7 d’Herbert Léonard (oui, une K7), une figurine en coquillages (portant la mention « Juan les Pins », faisant passer ladite chose pour une œuvre unique d’un obscur artiste provençal), une vierge en plastique remplie d’eau bénite, un gilet marron chiasse, une soupière en forme de renard, des napperons imprimés de Pères Noël au transfert, une photo dédicacée de Robert Hue, etc, etc ….. Fort heureusement pour nous l’infamie recèle nombre de facettes parfois inexplorées.

« Je crains les Grecs, même ceux apportant des cadeaux » affirme Laocoon de Troie dans l’Enéide. Il convient effectivement de rester sur ses gardes : le destinataire de cette Côte de granit rose au point de croix, un jour, ce peut être vous.

The Jumping Wildcat

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien